Votre relevé de carrière

Savoir décoder et vérifier son relevé de carrière

Le « relevé de situation individuelle », ou « RIS », est envoyé à l’ensemble des Français ayant cotisé à partir de leur 35 ans, puis tous les 5 ans jusqu’à 50 ans. Il est remplacé par une information plus détaillée à partir de 55 ans.

Rien ne vous oblige toutefois à attendre ces anniversaires, ces informations sont disponibles à tout moment sur le site Info-retraite

 

Releve cnav

 

Votre caisse de retraite n’a pas pour mission de vérifier votre relevé de carrière. Il vous appartient de réaliser cette tâche.

Vérifiez que toutes vos expériences professionnelles figurent bien sur ce document. En théorie, tout y est, mais on rapporte régulièrement des oublis. Vérifiez par exemple qu’il y ait bien 4 trimestres chaque année… S’il en manque, autant s’en occuper dès à présent en envoyant des justificatifs à l’Assurance retraite. Ou en effectuant si besoin des démarches auprès d’un ancien employeur.

Votre Relevé Individuel de Situation regroupe les relevés de carrière de toutes les caisses de retraite auprès desquelles vous avez cotisées : votre relevé de carrière CNAV ou CARSAT plus par exemple votre relevé de carrière ARRCO, AGIRC, IRCANTEC et CIPAV, sauf les relevés des régimes spéciaux.

Les points de vigilance à considérer sont les suivants :

  1. Les petits boulots de début de carrière. Faite appel à votre mémoire, chaque job d’été, selon leur rémunération, peut vous rapporter des trimestres.
  2. Les points Arrco et Agirc. Certaines années de cotisation peuvent ne pas apparaître alors que vous étiez en activité à cette période.
  3. Les trimestres. Chaque année d’activité peut vous permettre de valider jusqu’à 4 trimestres au maximum. Un trimestre est obtenu selon votre rémunération. A titre d’exemple, en 2018, vous devriez gagner 1 482 euros pour valider un trimestre soit 5 928 euros dans l’année pour 4 trimestres.
  4. Les trimestres pour enfant. Si cette information est absente de votre relevé, pas de panique, ces trimestres ne sont acquis définitivement que lors de la liquidation de votre retraite.
  5. Le service militaire. Votre période de service militaire compte. 90 jours valident un trimestre. Ces trimestres acquis peuvent même compter, à raison de 4 au maximum, pour bénéficier d’une retraite anticipée.
  6. Le chômage. La période de chômage valide un trimestre par période de 50 jours.

Quand régulariser votre situation ?

Inutile de prendre contact avec votre caisse de retraite avant vos 54 ans, celle-ci ne prendra en compte votre demande de régularisation avant cet âge.

En attendant, conservez précieusement les documents qui vous permettront de régulariser votre situation le cas échant :

  • Vos bulletins de paie depuis le début de votre carrière
  • Vos attestations chômage
  • Les décomptes de vos indemnités maladie
  • Vos certificats de travail
  • Votre état signalétique et des services pour votre période de service militaire.

Bien entendu, votre conseiller AVENIR & SERENITE PATRIMOINE peut vous aider à effectuer toute vérification et régularisation ainsi qu'à  estimer le montant de votre retraite.

***

Régimes général et complémentaire : quelle différence ?

La retraite par répartition se découpe en deux familles : le régime de base (Assurance retraite, MSA, Sécurité sociale des indépendants) et le régime complémentaire (Agirc, Arrco, Ircantec, Cipav, ex-RSI…). Le mode de calcul dans ces deux régimes sont différents.

Pour la retraite de base, le nombre de trimestres validés (4 maximum par an) permet de déterminer un taux, lequel sera appliqué au salaire annuel moyen de vos 25 meilleures années. Quelques éléments complémentaires, tels que le nombre d’enfants, peuvent ensuite majorer ce montant de base.

Pour la retraite complémentaire, au régime Agirc-Arrco dans le cas des salariés du privé, chaque expérience vous permet d’accumuler des points, lesquels ont une valeur directement convertible en euros : En théorie, il suffit de multiplier le nombre de points par la valeur du point. Ainsi pour un point Agirc-Arrco à 1,271 [valeur en novembre 2019, NDLR], si vous avez 1 000 points, vous avez droit à une retraite de 1 271 euros par an pour le régime complémentaire. Le point, c’est une rente annuelle et viagère, en euros brut avant charges et impôts ! Mais il faut être conscient que la valeur du point peut varier.

Nous sommes à votre disposition pour :

- soit faire un bilan retraite complète (à 3-4 ans de l'âge prévisible de votre départ en retraite), ce bilan est intéressant notamment pour les options suivantes : vérifier s'il est opportun de racheter des trimestres d'étude, effectuer une retraite progressive, ou reprendre une activité (coût 400 €) ;

- soit expertiser votre situation pour optimiser le montant de votre retraite à échéance de 10-15 ans de cet âge prévisible : indispensable à la cinquantaine pour les personnes en reconversion, les chefs d'entreprises (choix du statut notamment), les multi-activités ou les expatriations (coût 1 500 €).

  1. Les petits boulots de début de carrière. Faite appel à votre mémoire, chaque job d’été, selon leur rémunération, peut vous rapporter des trimestres.
  2. Les points Arrco et Agirc. Certaines années de cotisation peuvent ne pas apparaitre alors que vous étiez en activité à cette période.
  3. Les trimestres. Chaque année d’activité peut vous permettre de valider jusqu’à 4 trimestres au maximum. Un trimestre est obtenu selon votre rémunération. A titre d’exemple, en 2015, vous devriez gagner 1 441,50 euros pour valider un trimestre soit 5 766 euros dans l’année pour 4 trimestres.
  4. Les trimestres pour enfant. Si cette information est absente de votre relevé, pas de panique, ces trimestres ne sont acquis définitivement que lors de la liquidation de votre retraite. pour connaître leur impact, calculer votre retraite sur notre simulateur.
  5. Le service militaire. Votre période de service militaire compte. 90 jours valident un trimestre. Ces trimestres acquis peuvent même compter, à raison de 4 au maximum, pour bénéficier d’une retraite anticipée.
  6. Le chômage. La période de chômage valide un trimestre par période de 50 jours.

 

Quand régulariser sa situation ?

Inutile de prendre contact avec votre caisse de retraite avant vos 54 ans, celle-ci ne prendra en compte votre demande de régularisation avant cet âge.

En attendant, conservez précieusement les documents qui vous permettront de régulariser votre situation le cas échant :

  • Vos bulletins de paie depuis le début de votre carrière
  • Vos attestations chômage
  • Les décomptes de vos indemnités maladie
  • Vos certificats de travail
  • votre état signalétique et des services pour votre période de service militaire.

Quand régulariser sa situation ?

Inutile de prendre contact avec votre caisse de retraite avant vos 54 ans, celle-ci ne prendra en compte votre demande de régularisation avant cet âge.

En attendant, conservez précieusement les documents qui vous permettront de régulariser votre situation le cas échant :

  • Vos bulletins de paie depuis le début de votre carrière
  • Vos attestations chômage
  • Les décomptes de vos indemnités maladie
  • Vos certificats de travail
  • votre état signalétique et des services pour votre période de service militaire

Contactez-nous :

Accueil téléphonique : tous les jours même le week-end de 9h00 à 20h00

Réception sur rendez-vous, y compris en soirée et le week-end.