Démographie + taux bas : quels placements ?

Sur un plan individuel, les évolutions démographiques en cours s’illustrent par une espérance de vie croissante. Ainsi, à 70 ans, un couple a-t-il 25 % de chances de compter encore un (sur)vivant 32 années plus tard.

Cet horizon de vie nouveau appelle sur le plan patrimonial nombre de prises de conscience et d’évolutions.

Contraintes nouvelles...

Ainsi les épargnants doivent-ils désormais pleinement appréhender :
- la nécessité d’accroître le pouvoir d’achat de leur capital, fût-ce au lendemain de leur départ à la retraite, sauf à prendre le risque de lui survivre;
- l’absurdité, pour les récents retraités ou jeunes cessionnaires d’entreprise, d’être durablement liquides, au regard des taux actuels ;
- la contrainte d’être investi en actifs réels, seuls (éventuellement) créateurs de valeur sur les durées considérées ;
- le non-sens de rechercher une garantie et d’une liquidité quotidienne de leur capital, hors de propos à de tels horizons ;
- le danger – sauf pour quelques "happy few" – de se dépouiller de leur vivant au bénéfice d’enfants, sauf à accepter le risque in fine d’en devenir dépendants ;
- la certitude, aux horizons considérés, de rencontrer tous les cycles économiques et phases des marchés financiers ;
- l’impossibilité pour une solution financière univoque de toutes les traverser sans dommage ;
- la nécessité de rejeter toute contrainte dans la gestion financière venant limiter l’adaptabilité de leur patrimoine, à leurs évolutions personnelles ou anticipations des évolutions des marchés...

... pour un accompagnement continu.

Inversement, ces nouvelles contraintes vont clairement à l’encontre des pratiques et croyances les plus ancrées parmi les épargnants français.
Ces derniers doivent se convaincre que l’absence de prise de risque débouche sur une perte certaine.
Contactez dès à présent votre conseiller AVENIR & SERENITE PATRIMOINE, il saura vous accompagner en continu sur le long terme.